Explications de la BCE
The European Central Bank (ECB), Frankfurt, Germany

Explications de la BCE

a paire EUR/USD a affiché un impressionnant plongeon face à la réunion de la BCE d’aujourd’hui, perdant près de 200 pips entre ses extrêmes journaliers.

La réunion de la BCE a en effet déçu les attentes du marché sur plusieurs points (après une très brève réaction initiale haussière et un sommet à 1.1851). La BCE a en effet annoncé la fin du QE pour décembre 2018, une décision que l’on peut qualifier de hawkish, cependant, elle a également apporté plusieurs précisions pour le moins dovish.

Il faut avant toute chose noter que même si le marché anticipait que l’annonce officielle de la date de la fin du QE soit plutôt effectuée en Juillet, celle-ci était déjà largement anticipée par le marché. Il ne s’agissait donc que d’une confirmation.

De plus, la BCE a précisé que les achats d’actifs commenceraient à être réduits à partir d’octobre, alors que les investisseurs tablaient sur une réduction qui aurait démarré en septembre.

La BCE a également prévenu que la fin du QE dépend encore des données économiques, ce qui sous-entend que les dates annoncées aujourd’hui peuvent encore être modifiées.

En ce qui concerne les taux, la BCE a précisé qu’ils resteront au plus bas « au moins jusqu’à l’été 2019 », ce qui est également décevant, puisque le marché anticipait avec une quasi certitude une hausse des taux pour le mois de Juin 2019 depuis quelques jours, suite à plusieurs déclarations hawkish de membres de la BCE.

La conférence de presse de Mario Draghi qui a suivi les annonces a également alimenté la baisse, avec plusieurs déclarations dovish.

Draghi a notamment précisé que le ralentissement de la croissance se poursuit au T2 dans quelques pays de la Zone Euro, soulignant également les incertitudes « géopolitiques » (tensions commerciales) et « domestiques » (incertitudes politiques dans certains pays du Sud de l’Europe).

Le patron de la BCE a aussi précisé que le « QE ne disparaitra pas », précisant qu’il continuera à « faire partie de la boite à outils de la politique monétaire » européenne. Une déclaration qui laisse ouverte la possibilité d’un « QE 2″…

Pour terminer, notons que la prévision de croissance 2018 de la BCE oa été rabaissée à 2.1%, contre 2.4% dans les précédentes prévisions du mois de mars. Les prévisions d’inflation ont par contre été revues en hausse, à 1.7% contre 1.4%.

Au final, la réunion de la BCE a donc été considérée comme franchement dovish par le marché.

Il est également intéressant de noter que les excellentes ventes au détail US ont sans doute aussi favorisé la baisse de l’EUR/USD, en alimentant la hausse du Dollar. Les ventes au détail US du mois de Mai ont en effet progressé de 0.8%, contre +0.4% anticipé, tandis que les ventes au détail principales ont bondit de +0.9%, contre +0.5% anticipé par le consensus.

Face à cette accumulation de facteurs baissiers, la paire EUR/USD a donc affiché un très fort plongeon, d’autant plus volontiers qu’elle avait nettement progressé hier soir et ce matin, face à une Fed pourtant hawkish, sans doute en raison d’anticipations hawkish (à tort…) pour la BCE.

L’Euro Dollar a ainsi marqué un creux à 1.1668 pour l’instant ce jeudi, après avoir cassé plusieurs supports importants, dont les moyennes mobiles 100 et 200 heures, le support des 1.1730, et le seuil psychologique des 1.17.

Entre le sommet journalier à 1.1851 et le récent creux à 1.1668, la chute d’EUR/USD atteint donc près de 200 pips, en moins de deux heures.

La prochaine zone de support potentielle se situe à 1.1650, avant 1.1620 et 1.16. Seul un retour rapide au-dessus de 1.1730 attesterait d’un affaiblissement du sentiment baissier actuel du marché.

Leave a Reply

Traduction »
×
×

Cart

%d bloggers like this: